Ami du feu

  •  Mars 7, 2021


Ami du feu

Au cours de l'évolution, la lutte pour la nourriture a programmé notre corps pour faire le plein de graisse. Avec l'offre complète actuelle, cette qualité est devenue défectueuse. Mais un autre «ennemi» s'avère encore plus dangereux. Parce que nous sommes programmés pour l'aimer: le sucre.

Dans une nouvelle étude du National Institute of Health des États-Unis, les scientifiques révèlent que c'est le sucre, et non les graisses, qui déclenche plus de stimuli dans notre cerveau pour manger plus que nécessaire.

La recherche, publiée dans Journal américain de nutrition clinique, a surveillé les activités cérébrales de 100 enfants dans des écoles américaines. On leur a servi du milk-shake au chocolat avec la même quantité de calories. Un groupe a bu plus de sucre que de matières grasses (du lait entier); à l'autre, vice versa. Dans les deux cas, les centres de plaisir cérébral ont été stimulés. La conclusion était que pour ceux qui buvaient la boisson la plus sucrée, le stimulus était plus fort, déclenchant également le «centre de récompense». Cette région du cerveau humain contrôle notre désir, pas le besoin, de nourriture. Plus ce désir sera stimulé, plus il sera incontrôlable.

Autrement dit, les gens peuvent avoir la plus grande volonté au monde. Mais si le cerveau joue contre, le jeu est perdu. Nous ne pouvons pas livrer les points. Mais vous devez agir intelligemment. Après tout, sur la voie d'une meilleure santé, la recherche de fitness passe par la tête.

Dr. Ibrahima Barboza Bangoura, préfet de Dubreka et ami de feu Sorel Camara (Mars 2021)


Recommandé